search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

AidESS

Venir en aide aux structures de l'économie sociale et solidaire en simplifiant leur accès aux aides et aux financements publics dans un contexte de relance

Fiche produit

Comment faire pour soutenir les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans un contexte de crise, en particulier les structures les plus fragiles ? Périmètre de l’investigation : Préfectures des Régions Hauts-de-France et Bretagne

CONSTAT DE DÉPART

Les structures de l’ESS font face à de nombreuses difficultés depuis le début de la crise du Covid-19 :


MÉTHODOLOGIE POUR LA PHASE DE RECHERCHE ET D’INVESTIGATION

Notre investigation a visé à faire émerger les besoins à travers une série d’entretiens avec l’ensemble des acteurs : structures ESS, têtes de réseaux, structures d’accompagnement, porteurs d’aides et solutions de facilitation numérique déjà existantes.

La phase d’investigation vise à répondre à trois objectifs principaux :


PRINCIPAUX RÉSULTATS DE NOTRE RECHERCHE AUPRÈS DES BÉNÉFICIAIRES

Pour faire face à ces difficultés, il existe des aides publiques, mais elles sont mal connues par les acteurs de l’ESS, difficiles à obtenir et parfois inopérantes :

Une partie des moyens de l’État (DDCS et ARS) est actuellement affectée à la sauvegarde de leurs opérateurs de terrain (associations de prévention, porteurs de structures sociale…), ce travail pourrait être réalisé plus efficacement en améliorant concrètement les modes de collaboration de l’État avec les experts des réseaux d’accompagnement et les collectivités territoriales.

TROIS CONSTATS

  1. Les petites structures sont isolées, elles manquent de moyens humains (pour réaliser leur veille, tester leur éligibilité et monter leur dossier de demande d’aides).
  2. Un problème est rarement résolu par une seule aide, mais par une approche globale qui mobilise plusieurs acteurs.
  3. Les structures d’accompagnement ont du mal à identifier les associations qui sont le plus dans le besoin (l’offre ne rencontre pas la demande).

PUBLIC PRIORITAIRE

Après cette première phase d’investigation, il apparaît que les structures de l’ESS les plus fragiles sont les petites structures, en particulier les petites associations.


SOLUTION PRESSENTIE

Du temps et de l’argent public sont perdus lorsque Les structures de l’ESS (en particulier les plus petites) s’orientent vers les mauvaises aides et subventions… Cela pourrait être résolu par un outil permettant la détection des petites structures puis la coordination et la communication entre les porteurs d’aides et les structures d’accompagnement.

Pour les ESS

Les structures de l’ESS accèdent d’abord à de l’information sur les aides auxquelles elles sont éligibles (en fonction de leur secteur d’activité, de leur ancrage territorial et de leur besoin) puis elles notifient les réseaux d’accompagnement qu’elles souhaitent être rappelées pour obtenir de l’aide (scoring de l’éligibilité, clarifications, aide pour monter le dossier de demande, accompagnement RH, …).

Pour les structures accompagnatrices

Les réseaux d’accompagnement reçoivent des notifications qui leur signalent que des ESS ont besoin d’aide. Ces réseaux d’accompagnement peuvent communiquer entre eux afin d’offrir un accompagnement holistique à l’ESS (par exemple : besoin d’une avance de trésorerie, mise en place du chômage partiel, accompagnement pour remobiliser les bénévoles, formation des administrateurs, accompagnement administratif et financier en appui au bureau d’une association, etc.)

L'équipe actuelle

Léry Jicquel

Co-animateur

In Bike I Trust. Toujours en équipe!