search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

EcoLab

Créons ensemble des applications pour la transition écologique

Le produit est en construction, il n'est pas encore accessible au public.

2,8 Terre

Il faudrait 2,8 Terre si toute l’humanité vivait comme les Français. C’est plus que la moyenne planétaire, autour de 1,7 Terre, mais surtout bien trop par rapport à ce que notre planète peut supporter durablement. Mais pour permettre aux particuliers de réduire l’impact environnemental de leur consommation, il est nécessaire d’apporter une information environnementale parlante et fiable au moment de la décision d’achat.

L’information environnementale en un coup d’oeil

Pour faciliter et accélérer le passage à l’acte en faveur d’une consommation différente, il faut pouvoir proposer directement les informations pertinentes au bon moment et sur les applications déjà largement utilisées.

De nombreuses applications ou sites web proposent à leurs utilisateurs de mieux comprendre quel est l’impact de leur alimentation sur leur santé. La question de l’impact environnemental fait partie des axes de développement de ces applications. Se retrouvant seules pour traiter cette dimension très complexe, celles-ci font le choix de ne pas l’intégrer à leur solution. Même les applications avec un prisme environnemental fort peinent à trouver des données facilement intégrables. Au-delà de ces applications, de nombreux services positionnés sur tout le parcours du consommateur pour faire ses courses (idée de recette, liste de course, scan en magasin, paiement…) sont également pertinents pour exposer des informations sur l’impact environnemental de l’alimentation. Tout comme les applications, ces services souhaitent pleinement intégrer cette dimension.

Ecolab, un service pour apporter l’information environnementale en un coup d’oeil, là où les consommateurs sont déjà

Ecolab est un service porté par l’ADEME qui vise à susciter des comportements plus durables en apportant une information environnementale fiable au cœur des applications et services les plus utilisés par les particuliers dans leurs différents processus de décisions et d’achats. Il vise donc à mobiliser et à mettre à disposition des startups et entreprises du numérique, qui créent ces applications, les données environnementales nécessaires et les accompagne jusqu’à leur diffusion auprès des utilisateurs.

Il est construit selon l’approche Startup d’État depuis mars 2019, grâce à l’appui stratégique et opérationnel de la DINSIC. En se concentrant tout d’abord sur le secteur alimentaire, l’objectif des quatres premiers mois est de prouver l’utilité du service, tant auprès des entreprises visées qu’en interne à l’ADEME. Il s’agit également de définir les modalités de diffusion des données et de préfigurer la méthode de réplication à d’autres cas d’usage.

Réalisations à date

La mise à jour et l’élargissement en cours de la base de données Agribalyse étant prévue jusqu’à début 2020, la première période a visé à préparer cette sortie pour que ces données puissent être exposées de manière pertinente, intelligible par le plus grand nombre, et le plus largement possible dès leur publication.

Ainsi, les premiers mois de travail ont permis d’identifier et de mobiliser des relais clés positionnés sur le parcours utilisateur (30 acteurs sont ainsi désormais impliqués dans la démarche couvrant plus de 10 millions d’utilisateurs), pour comprendre leurs besoins et valider un format d’échange.

Perspectives à court, moyen et long termes

A court terme : concrétiser les cas d’utilisation possibles des données pour co-construire avec les acteurs impliqués d’un ou plusieurs indicateurs agrégés de type “score” (méthodologie, lisibilité pour l’utilisateur …) et des fonctionnalités additionnelles nécessaires pour maximiser les changements de comportement (informations contextuelles, recommandations …)

A moyen terme : appliquer la méthode à d’autres secteurs et en mesurer l’impact.