search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

Glad pour tous

Comment valoriser la participation démocratique des jeunes dans les établissements scolaires via le Conseil Régional des Jeunes

Le produit est en partenariats passés, il n'est pas actuellement accessible au public.

Problème visé : 35 % des personnes interrogées déplorent ne pas pouvoir contribuer facilementà cette connaissance alors qu’ils souhaitent s’engager pour le patrimoine

La Bretagne, c’est près de 2 millions d’habitants entre 30 et 74 ans, et un large tissu associatifdynamique qui représente environ 700 000 personnes, dont 200 000 dans le domaine du patrimoine.Plus de 350 personnes identifiées (via les dispositifs mis en place par la Région - mais du couppotentiellement 200 000 !) contribuent activement à la collecte de connaissances sur le patrimoineculturel breton (qu’il s’agisse de manoirs, chapelles, maisons, fermes, mais aussi de puits, lavoirs,calvaires ou bien d’autres). Cette connaissance est indispensable à la valorisation et la protectionde ce patrimoine, riche et diversifié, auquel les Bretonnes et les Bretons sont particulièrementattaché.e.s, et qui contribue pleinement à l’appropriation des territoires par leurs habitant.e.s. Cesderniers.ères, individuellement ou collectivement, ne bénéficient pourtant pas suffisammentd’accompagnement (scientifique, technique, d’animation) afin de contribuer simplement à cetteconnaissance.

Les personnes intéressées expriment au contraire le besoin de mener ces activités de manière collective(67%, notamment entre amis, en famille ou au sein d’une association), d’être accompagnéesscientifiquement et de pouvoir échanger avec d’autres intéressés et des personnes qualifiées“ressources” (50%), notamment au travers de balades, en arpentant le territoire (38%).C’est également le cas des communautés bretonnes Wikimédia et OpenStreetMap avec qui nousavons pu échanger, fortes de leur expérience de collecte participative d’informations, et qui seraientprêtes à relayer notre démarche et nous partager leur expérience dans la réalisation d’outils libres. Lesdonnées patrimoniales ne semblent néanmoins pas une priorité pour elles et leurs outils restentcomplexes malgré des efforts d’éditorialisation. La communauté est par ailleurs difficilement identifiable(il s’agit essentiellement d’une juxtaposition d’individus) sur le territoire et n’abrite pas de personnesqualifiées dans le domaine patrimonial.

Hypothèses de solution :

Forts de ces constats, la solution proposée est une réelle ambition - GLAD1 POUR TOUS - qui donneà toutes et tous la possibilité de contribuer à la connaissance et au transfert des savoirs sur lepatrimoine grâce à :-la création d’une communauté “d’usagers du patrimoine” par la mise en relation - aujourd’huipeu développée - d’un tissu associatif très important qui pourrait être un levier, notammentvia un espace web d’informations sur ces ressources communes. Cette animation pourraitêtre facilitée par les 7 zones d’animation territoriale mises en place par la Région ; -la mise en place d’une application de collecte de données simple et intuitive, à destination de“celles et ceux qui découvrent le patrimoine en se baladant avec d’autres et qui souhaitenttransmettre des informations collectées”, participant aussi au défi de l’inclusion numérique.Cette application modulable pourrait être déployée dans d’autres domaines.GLAD POUR TOUS c’est du coup permettre aux Bretonnes et aux Bretons, via leur patrimoine, des’approprier leur territoire, et de contribuer à une Bretagne unie et solidaire. 85% souhaitent tester lasolution qui sera mise en place.

L’équipe :

Deux agents impliqués actuellement - Janik Michon, cheffe du Pôle Etudes et expertises,Production et valorisation des données (DG4/DTP/SINPA) / Alain Jenouvrier, responsable de la missionOutils numériques et développements (DG4/DTP/SINPA) -

Territoire d’expérimentation :

Cette initiative est pilotée en autonomie par la région Bretagne.

Suite donnée au projet :

Cette initiative reste pilotée par la région Bretagne et les services concernés. Pas d’accompagnement financier et humain de beta.gouv.fr.

L'équipe actuelle