search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

Boussole des droits

Accéder aux conseils d'un·e professionnel·le à proximité pour trouver un logement, une formation ou un emploi

Le produit est en abandon, il n'est pas encore accessible au public.

Abandon

Nous avons accompagné la DJEPVA dans les phases d’investigation et de construction du service « Boussole de droits » entre 2016 et 2017. Nous avons mis fin à cette collaboration en juillet 2017.

La phase d’investigation nous a permis de comprendre le problème : les jeunes n’ont pas recours aux services qui existent pour trouver un logement, un emploi ou une formation. Plusieurs services (association, service public…) offrent des solutions, mais les utilisateurs ne savent pas ce qu’ils font, à quoi ils servent, ou comment ils peuvent les aider.

Avec les premiers tests, nous avons découvert que nos utilisateurs étaient prêts à laisser leurs coordonnées en contrepartie de la garantie d’être rappelés rapidement. Il fallait donc que tous les services référencés sur notre produit s’engagent à recontacter les jeunes dans un délai maximal de deux semaines.

Les gros défis n’étaient pas d’ordre technique, mais organisationnel. Plusieurs acteurs devaient se coordonner pour définir ensemble quels services étaient les plus pertinents en fonction des profils de nos utilisateurs. L’enjeu principal était d’animer une communauté des professionnel·le·s dans chaque territoire pour coordonner leurs offres.

On a donc développé un produit qui, sur le territoire de Reims, permettait à un·e jeune d’entrer en contact avec les professionnel·le·s qui pouvaient l’aider à trouver un logement ou un emploi, avec la garantie d’être contacté·e en moins de deux semaines.

Au bout des 6 premiers mois, nous avions une solution qui répondait au problème : une quinzaine de jeunes ont été contacté·e·s par des professionnels qui les ont aid·é·s dans leur recherche de logement ou d’emploi.

Ces premiers utilisateurs, nous sommes allés les chercher dans les cafés, les centres commerciaux, les universités…, et les suivants sont venus par le bouche-à-oreille. Nous n’avions pas encore trouvé les leviers de la traction : comment faire en sorte qu’un utilisateur arrive sur la Boussole ? C’était notre priorité.

Nous n’avions pas non plus trouvé la façon de « charger » automatiquement les offres de service des acteurs sur le territoire pilote, pour outiller le déploiement à de nouveaux territoires.

Au bout des six premiers mois, la DJEPVA a choisi d’accélérer le déploiement du service sans que nous ayons de solution aux problèmes de la traction et du déploiement.

Toujours aligné·e·s sur la finalité, nous n’étions pas d’accord sur la façon d’y arriver. Nous avons donc, d’un commun accord, décidé de mettre fin à notre collaboration.

Suite à cette expérience, nous avons notamment appris :

  • que l’autonomie de l’équipe n’était pas négociable ;
  • qu’il est nécessaire que l’intrapreneur·e soit retenu·e sur la base du volontariat, et non désigné·e par son administration pour gérer le produit.

Le service est aujourd’hui disponible sur boussole.jeunes.gouv.fr. La proposition de valeur est toujours celle créée au contact de nos utilisateurs, mais l’application a changé, notamment pour être développée dans une technologie que maîtrise notre partenaire.

Le code source que nous publions ici correspond à une branche abandonnée, le produit actuellement en service n’est pas à notre connaissance ouvert sous une licence libre.

La fiche produit publiée en 2016

Depuis 2013, un travail d’analyse et d’étude a été mené par la DJEPVA et le DINSIC sur 2 territoires pilotes (Reims et Rennes), pour identifier les besoins des jeunes dans leur accès à l’information et les attentes des professionnels de l’Information Jeunesse en ce qui concerne l’évolution de leur pratique.

En synthèse, ce travail a montré que les jeunes recherchent de l’information de « proximité » (parents, amis), « en réaction » (à un besoin, un projet) et dans l’urgence. Ils accordent une confiance à l’information publique et de la valeur à l’opinion de leurs pairs.

De leur côté, les professionnels font état d’un manque de lisibilité de l’activité des acteurs et d’un déficit de coordination et de coopération.

Sur la base de ces résultats, une Startup d’État a été portée par la DJEPVA au premier trimestre 2016 pour construire un service numérique qui va améliorer l’accès des jeunes à l’information utile à la résolution de leurs besoins. La boussole des droits est inscrite dans la mesure 1.2 du plan Priorité jeunesse, et a été retenue au titre du Programme d’investissements d’avenir (PIA). À ce titre, il dispose d’un budget spécifique de 250 000 €.

Les premiers tests utilisateurs ont confirmé les besoins des jeunes en matière d’accès à l’emploi, à la formation, au logement et à la santé. Ils valident, également, une préférence pour un contact humain avec des conseillers en capacité de répondre à leurs interrogations.

Sur le territoire d’expérimentation de Reims et de ses environs, des ateliers réguliers réunissent tous les acteurs qui font de l’information auprès des jeunes, sur ces thématiques. Ces ateliers (appelés OpenLabs) sont l’espace de conception du service. Les informations à adresser et les acteurs vers qui orienter les jeunes en fonction de leur projet et de leur situation sont définis avec les professionnels sur la base de leur expérience.

L’objectif d’inciter le jeune à activer ses droits, de le mettre en lien avec les acteurs locaux qui peuvent l’aider et de découvrir des opportunités connexes.

Les professionnels cherchent aussi à obtenir un premier niveau de connaissance du profil du jeune pour éventuellement gagner du temps lors de leur première rencontre.

La solution vise à systématiser l’orientation des jeunes vers les bons acteurs et les dispositifs qui peuvent les aider en construisant avec les professionnels du terrain des scénarios réalistes. Les professionnels peuvent ainsi choisir de mettre en avant leur offre de service (et définir à quel public l’adresser en priorité), mais également mieux connaître l’offre de service de leurs partenaires locaux. Le service, constitué progressivement, répond à l’attente des professionnels de mise en réseau.