Inventaire des friches agricoles

Accélérer la mise en œuvre de projet territoriaux grâce à une identification du foncier agricole sous exploite (friches agricoles)

Contexte

Les terres agricoles disparaissent petit à petit à cause de l’urbanisation et plusieurs utilisations doivent être fait sur ces terres agricoles.

  1. Installer de nouveaux agriculteurs et maintenir l’agriculture actuelle afin de répondre aux enjeux de souveraineté alimentaire porté par la LAAF de 2014.

  2. La loi d’accélération des Énergies renouvelables propose de tester des solutions d’agrivoltaïsme ou d’utiliser des terres incultes ou en friches depuis plus de 10 ans pour déployer des panneaux photovoltaïques.

  3. La séquence, évier, réduire, compenser qui peut également utiliser des terres agricoles pour compenser des projets d’urbanisation à d’autres endroits.

Le besoin d’utiliser les friches agricoles est hétérogène selon les territoires et les collectivités. De plus ce terme est défini de manière différente selon les usages.

Problème

Les friches agricoles sont difficiles à identifier car leur aspect évolue dans le temps (au fur et à mesure de la croissance de la végétation).

Aujourd’hui de multiples méthodes sont initiées afin de répondre à cette problématique mais les résultats obtenus ne sont pas satisfaisants et nécessitent un long travail de terrain. Cette connaissance est souvent détenus par les élus, agriculteurs du territoire qu’il faut réunir lors d’ateliers afin d’identifier les véritables friches. Un travail long et coûteux difficile à effectuer pour les communes ou agglomérations. D’autres part le développement d’un service national nécessite une infrastructure couteuse.

Investigation

L’investigation doit permettre comprendre les enjeux et les problématiques liés aux friches agricoles. Valider le besoin des utilisateurs cibles (EPCI, des chambres de l’agriculture, développeurs énergétiques ) d’avoir un service proposant un inventaire des friches agricoles au-delà de l’obligation légale d’inventaire.

L’objectif est aussi de cartographier et de rencontrer toutes les parties prenantes ( MASA, ADEME, Banque des territoires, DGALN, IGN) afin de voir si un besoin commun peut émerger

Le but est également d’identifier et comparer les méthodes existantes avec deux axes principaux : qualité des données et coût de l’inventaire afin de projeter une industrialisation France entière.

Inventaire des friches agricoles est portée par La Fabrique des géocommuns.

Ce service numérique est sponsorisé par Institut national de l'information géographique et forestière

Contacter l'équipe.

L'équipe

Neil GUION

Intrapreneur