Jaden Gwadloup

Favoriser le développement de jardins partagés en Guadeloupe

  • L'équipe est portée par La Fabrique Numérique
  • L'équipe est sponsorisée par Ministère de la Transition Écologique
  • Contacter l’équipe.
  • Les statistiques d'usage ne sont pas encore disponibles.
  • Le code source n'est pas encore ouvert.
  • L’équipe ne communique pas encore sur son budget.
  • Le suivi des bonnes pratiques de ce produit n'est pas encore disponible sur Dashlord.

Contexte

La Guadeloupe est un territoire vulnérable. Les questions alimentaires, environnementales, socio-économiques ainsi que le changement climatique sont des enjeux-clé pour ce territoire. 

D’un point de vue socio-économique, l’île doit faire face à un fort taux de pauvreté (34 % en 2017) et de chômage (17 % en 2020), nettement supérieurs à celui de l’hexagone.

Par ailleurs, la précarité alimentaire est forte en Guadeloupe : de nombreux ménages n’ont pas un accès suffisant à une alimentation saine et nutritive, à quoi s’ajoute un coût de la vie élevé. Selon l’Insee, en 2015, on observait une différence de 32,9% sur les prix alimentaires entre la Guadeloupe et l’Hexagone.

La Guadeloupe - située à plus de 6700km de l’hexagone- est fortement dépendante de l’import de denrées alimentaires: plus de 70% des échanges sont réalisés avec des territoires européens, l’Hexagone représentant 2/3 des denrées entrantes.

La forte consommation de produits importés, notamment de produits transformés avec de forts taux de sel, sucre et gras, a conduit à une augmentation des taux d’obésité et des maladies cardiovasculaires.

Enfin, la question du foncier, très sensible dans les espaces insulaires, l’est davantage en Guadeloupe en raison de la contamination d’une partie des sols par la chlordécone.

Problème

Face à ces forts enjeux, encore soulignés par la récente crise sanitaire, il faut faciliter l’accès à une alimentation saine et durable à l’ensemble de la population guadeloupéenne. Concrètement, il s’agit de redonner à chacun la possibilité de se nourrir de façon équilibrée.

Solution

Le jardin partagé a été identifié comme un des leviers pour tendre à un système alimentaire plus sain et durable en Guadeloupe et soutenir la transition écologique et sociale.

En participant à un jardin partagé, une personne sera plus fortement sensibilisée au “mieux-manger” et aux bonnes pratiques de l’agriculture durable. Elle aura la possibilité de se former de façon très concrète pour cultiver ensuite son propre jardin, et de s’informer sur les moyens mis à sa disposition pour mieux s’alimenter.

Par ailleurs le jardin partagé a une vraie dimension communautaire qui permet de s’adresser à tous !

L’objectif de JADEN GWADLOUP consiste à soutenir le développement des jardins partagés en Guadeloupe, et de maximiser leur impact sur la population.

Stratégie

Démarrer une conversation avec tous les acteurs (privés, publics) concernés par les jardins partagés afin de  :

  • Créer un réseau de jardins partagés guadeloupéens pour faire connaître les initiatives ;
  • Permettre le partage des connaissances, des compétences, matériels entre les porteurs de projet pour mettre en place un jardin partagé, et le développer ;
  • Permettre à chacun d’identifier les jardins à proximité, leur spécificités et les modalités pour y participer ;
  • Assurer la pérennité de la dynamique des jardins partagés en Guadeloupe

L’impact sera mesuré par le nombre de nouveaux jardins partagés et le nombre d’adhérents à ces jardins. De plus, les porteurs de projets seront incités à mesurer l’impact de leur jardins en fonction de leur typologie (nombre de paniers, ateliers éducatifs, etc.).

L'équipe