Lab Agora

Améliorer la mise en relation des acteurs qui œuvrent pour l’amélioration de la vie des patients atteints de cancer

https://lab-agora.softr.app

Contexte

Quelques chiffres sur les patients atteints de cancer :

  • 400 000 nouveaux cas par an ;
  • 155 000 décès tous les ans ;
  • 3,8 millions personnes atteintes d’un cancer ou qui ont été atteintes ;
  • Plus de 5 millions d’aidants ;
  • 80% des malades chroniques n’ont jamais téléchargé d’application mobile de santé (source : Santé mobile et connectée : usages, attitudes et attentes des malades chroniques - Le Lab e-Santé - 5 juin 2015).

Aujourd’hui les solutions développées pour résoudre les problèmes des patients atteints de cancer ne répondent pas à leurs besoins réels ou ne répondent pas à des besoins clés.

Cette affirmation s’appuie sur les données suivantes :

  • Il existe 100 000 solutions en santé en 2019 mais une seule est remboursée par la Sécurité Sociale ;
  • Seulement 2% des patients atteints de cancer utilisent des objets connectés (Source : enquête B3TSI du 7 septembre 2018)
  • Moins de 10 ont fait l’objet d’études randomisées et seulement quatre ont été publiées et ont montré un bénéfice en survie ;
  • Une idée sur 3000 atteint le stade commercial ;
  • 70% à 95% des investissements publics et privés en recherche des TIC ne réussissent pas à produire une valeur de marché significative ;
  • 75% des consommateurs jugent que l’usage des TIC induit un niveau de stress accru par manque d’interaction avec les usagers dans toutes les phases de conception et développement. (Source : Coll, umvelt, Montréal in vivo mars 2014).

Notre hypothèse de problème

Nous pensons que cela est en partie dû à une mauvaise coordination des différents acteurs et à un manque de collaboration avec les patients.

En cause :

  • Un foisonnement des acteurs et des initiatives qui entraîne un manque de lisibilité et parfois la tenue d’initiatives en doublon sur le territoire;
  • Des enjeux et des sources de motivation différents selon les acteurs qui peut entraîner un manque de confiance et freiner les envies de collaboration entre les acteurs;
  • Des projets qui n’avancent pas ou s’arrêtent faute des bons interlocuteurs et des bons garants;
  • Des acteurs ayant des problématiques proches qui ne travaillent pas ensemble ce qui a pour conséquence que les fonds alloués sont divisés entre plusieurs acteurs poursuivant le même but. Et ce qui baisse leur poids.

L'équipe