search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

Les intrapreneurs

Dans le cadre du programme beta.gouv.fr, l’intrapreneur est la personne responsable du service numérique qu’elle incarne au sein de l’État (ou de son établissement public / sa collectivité territoriale). Pour son plus grand bonheur, son rôle est à la croisée entre les métiers de responsable de produit numérique (Product Manager) et de directrice / directeur de projet SI, le tout dans un esprit résolument entrepreneurial.

L’intrapreneur·e est une personne qui :

  • a du temps à consacrer à sa mission, de préférence plus de 60% de son temps est consacré au service numérique ;
  • est motivée par la mission et est opiniâtre : elle a choisi de s’y engager et n’a pas été désigné par ses supérieurs hiérarchiques sans concertation ;
  • connaît bien son organisation : elle est capable d’évoluer facilement dans les méandres de son administration et de solliciter les services et expertises dont le service a besoin pour réussir ;
  • est une experte du sujet à traiter ou souhaite le devenir : on parle d’expertise métier ;
  • est prête à être formée par des mentors beta.gouv.fr pour monter en compétences sur des sujets aussi variés que la gestion de produit, la recherche utilisateur, le management, la sécurité numérique, la gestion de la croissance etc ;
  • fait partie de l’équipe du produit autant que les designers, les développeurs·ses, les chargé·e·s de déploiement, etc. Il s’agit d’une relation de collaboration étroite, et non d’une relation commanditaire - prestataire. Elle doit être présente au maximum pour prioriser les tâches, évangéliser les parties-prenantes, embarquer les utilisateurs·rices, etc ;
  • a un rôle opérationnel tout aussi bien que stratégique : elle ne délègue pas la mise en oeuvre d’une stratégie quelconque à son équipe et met aussi les mains dans le cambouis ; en effet, en matière de services numériques, il vaut mieux ne pas perdre de temps à élaborer une stratégie long-terme où tout a été pensé à l’avance. Au contraire, on privilégiera une mise en ligne rapide du service numérique que l’on souhaite développer afin de le confronter à de vrais utilisateurs, recueillir leurs retours et l’améliorer en conséquence ;
  • a autorité et une grande autonomie sur le service numérique à développer : elle peut prendre des décisions en ce qui a trait à la réalisation de tous les aspects du service numérique dont elle a la responsabilité sans avoir à attendre la validation de ses supérieurs hiérarchiques, toujours dans l’optique de mieux servir ses utilisateurs ; elle n’a pas à exécuter de cahier des charges ; elle ne se voit pas imposer de comitologie afin de laisser l’équipe se concentrer sur la confrontation du produit au terrain ; d’une manière générale, elle rapporte directement au sponsor du service numérique qu’à sa hiérarchie habituelle ;
  • est prête à développer des capacités de médiation. Elle est la personne qui fait le lien entre l’administration et beta.gouv.fr, entre son équipe, les métiers et la hiérarchie interne. Ces interlocuteurs ont des intérêts communs et divergents à la fois. Il faut faire preuve de diplomatie, concilier les enjeux et les approches, faire adhérer à la méthode particulière d’innovation que représente la création d’une startup d’État, tout en travaillant son articulation avec la culture de l’administration ;
  • est prête à incarner le service numérique dont elle a la responsabilité auprès des parties-prenantes et auprès du grand public lorsque c’est nécessaire.

Les missions que cette personne sera amenée à endosser peuvent être extrêmement variées.

Pendant la phase d’investigation :

  • investiguer le problème : s’entretenir avec des experts, faire de la recherche utilisateur sur le terrain, analyser les résultats pour acquérir une compréhension des utilisateurs du service et de leur comportement ;
  • convaincre son administration de se lancer : synthétiser l’investigation, élaborer des maquettes et des scénarios de solution, les présenter devant la direction de son administration à un comité de lancement ;

À partir du lancement des travaux :

  • agir comme une ou un responsable de produit (Product Manager) : concevoir la solution en s’emparant des pratiques des meilleurs acteurs du numérique
    • tester chaque semaine ses idées avec des vrais usagers avant de lancer des développements ;
    • chercher autant à résoudre des inconnues qu’à construire du logiciel ;
    • réviser ses plans en permanence en fonction de ce que l’équipe vient d’apprendre ;
    • recueillir chaque jour des retours utilisateurs et permettre à son équipe de livrer une nouvelle version de la solution - toutes les semaines, voire tous les jours ;
    • écouter activement les idées qui lui viennent des acteurs qui l’entourent, développeurs, partenaires, utilisateurs ;
    • déployer la solution en cherchant à maximiser son impact : nombre d’utilisateurs, d’utilisations, etc ; être le premier “VRP” du service numérique afin qu’il ait le maximum d’impact : gérer les partenariats, déterminer les stratégies de croissance du service, etc.
    • mesurer la performance de sa solution.
  • agir comme une ou un entrepreneur au sein de l’administration :
    • gérer son budget ;
    • rendre des comptes à sa direction générale ou à son sponsor à l’occasion de comités d’investissement et, le cas échéant, convaincre ses financeurs de poursuivre le service ;
    • incarner la solution : il s’agit d’une mission exposée, ce n’est pas une tâche de bureau, il faudra donc animer les ateliers avec les utilisateurs, faire le lien avec les parties-prenantes, communiquer sur le produit.