search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

1000 premiers jours

Pour mieux accompagner les parents les 1000 premiers jours de l’enfant !

Le produit est en construction, il n'est pas actuellement accessible au public.

DPP 1000J (Api ou webservice )

Contexte 

La dépression “post-partum touche 10 à 15 % des femmes de notre pays” - et sans doute le double en comptant celles non repérées -, deux dates correspondent aux “pics de dépression” la 1ère semaine après la naissance, et la 6e semaine.

Les études rapportent d’ailleurs que les pères peuvent aussi développer des symptômes dépressifs en post-partum. Au cours des trois premiers mois suivant l’accouchement, environ 7 % d’entre eux présentent des symptômes dépressifs, et ce taux atteint environ 25 % trois à six mois après la naissance de leur enfant.

Dans un parcours de grossesse, la DPP devrait pouvoir se prévenir dès la conception de l’enfant mais actuellement il y a très peu des ressources en commun visibles par et pour le professionnels et les parents tant pour la prévention que pour le traitement.

Le test de dépistage EPDS (Edinburgh Postpartum Depression Scale, en français l’échelle de dépression post-partum d’Édimbourg) sous-utilisé en France détecte et quantifie certains symptômes dépressifs et renseigne sur la probabilité de la maladie. Le diagnostic doit ensuite être confirmé ou infirmé par une évaluation clinique spécialisée.

Encore tabou, les associations parlent de la dépression comme une dépression heureuse parce que les parents font façade ! le problème a été longtemps masqué et peu connu, d’où le manque de moyens systémiques en place pour y faire face.

Problème

“En tant que nouvelle maman submergée, isolée, je rentre à la maison après l’accouchement et je me sens seule face à mon bébé et à nos besoins. Je commence à développer des signes de dépression ou de déprime, qui me détournent petit à petit de mon enfant, et qui provoquent des gestes et des attitudes anxiogènes envers lui ou moi ”

La solution

Une solution numérique pour garder le lien entre le professionnel et la patiente entre les deux pics de dépression, afin de faire le nécessaire pour que les difficultés maternelles ou la dépression soient traitées. Pendant le premier pic, la maman peut être encore à l’hôpital, alors que pendant le second pic la maman rejoint la maison. La solution mettra à disposition des professionnels et des parents le test EPDS comme outil de dépistage, partage de constat et alerte pour le professionnel, afin de reprendre contact avec les parents. Cet outil nous permettra non seulement d’avoir des données sur ces difficultés encore méconnues, mais aussi de s’assurer que les parents en souffrance reçoivent le traitement adapté. (Inclusif, l’outil s’adresse aux deux parents.)

Dans sa première version minimale, l’outil mettra en place le dépistage en ligne et des alertes entre le professionnel de confiance et le parent en fragilité. 

L’application mobile 1000 jours sera un canal d’acquisition pour ce module, mais celui-ci pourra être utilisé également par les professionnels et partenaires qui souhaitent l’intégrer à leur dispositifs numériques.

La stratégie

  • La PMI du Pas-de-Calais, de Moselle et l’Hôpital Saint-Joseph à Paris seront dans un premier temps notre territoire d’expérimentation pour mieux détecter les parcours des parents, des professionnels et leurs besoins pour mieux ajuster l’outil. Nous souhaitons leur offrir une véritable solution en fonction de leurs usages, afin de les engager durablement sur la suite du produit.
  • Nous comptons nous appuyer sur les professionnels comme premier vecteur de recommandation de l’application.
  • Open source : l’API sera également proposée à tout site, association et hôpital qui souhaite profiter de l’outil.
  • Nous avons constitué un panel de 1200 parents volontaires pour tester les deux produits 1000J depuis le mois de novembre 2020. Nous les avons impliqués pour la construction de l’outil et nous souhaitons également les inviter à le tester et partager.
  • L’application 1000J est un outil d’acquisition de parents pour ce module DPP.

L’impact recherché à 6 mois :

Nous souhaitons mettre en place des indicateurs d’impact humains.

Nous visons 1000 parents ayant passé le test EPDS, pour chercher à apprendre :

  • Sur les 1000 personnes interrogées, combien de mères ont passé le test ?
  • Sur les 1000 personnes interrogées, combien de pères ont passé le test ?
  • Sur les 1000 personnes interrogées, combien ont été soignées ?

Nous visons 250 professionnels de santé ayant utilisé le test dans les 6 mois, pour chercher à apprendre :

  • Sur ces 250 professionnels interrogés, combien recommandent le module à un collègue ? 
  • Sur ces 250 professionnels interrogés, combien ont trouvé le module utile pour garder le lien avec le patient et contribuer à sa guérison ?

Les premiers 1000J (App mobile)

Contexte 

Dans la continuité du rapport des 1000 jours, la nouvelle politique d’accompagnement des parents articulée autour d’un parcours se caractérise par un volet numérique qui doit constituer une mesure « pivot » visant à rendre plus lisible l’ensemble de la politique publique des 1000 jours. Central, cet axe numérique qui participe au renouvellement de l’accompagnement des parents doit également être en mesure de satisfaire des besoins exprimés par les parents. C’est dans cette perspective que la phase d’investigation, construite autour d’un questionnaire, d’interviews et de consultations partenariales, a été lancée pour clairement faire émerger ces besoins. 

Le cabinet travaille sur 24 mesures liées au rapport 1000 jours (visites à domicile, crèches, groupe de parents, formation de professionnels, etc.), chacune de ces mesures avec une dimension et des équipes différentes. L’application 1000 jours va, entre autres, donner de la visibilité et centraliser l’accès à toutes les mesures et les sites institutionnels existants. 

Problème

“En tant que futur parent submergé, j’ai du mal à trouver des informations. Face à un nuage flou d’informations éparpillées, difficile de se repérer et faire les bons choix en terme de prévention psycho et physique pour moi et mon bébé.”

  • Les institutions étatiques en lien avec la petite enfance proposent toutes des informations dans les contours de leurs périmètres respectifs. Pour avoir une vision 360°, les parent passent un temps important pour composer avec les informations.
  • 24 mesures en lien avec le parcours 1000 jours verront le jour dans les mois à venir, elle concernent toutes une partie du parcours de parents.
  • Les rendez-vous médicaux de prévention principaux, comme l’entretien prénatal précoce, sont aujourd’hui dilués dans la quantité d’information et seules 28 % des femmes le réalisent.
  • Selon le moment de vie, dès la conception jusqu’à 2 ans de l’enfant, les besoin du parent et des bébés ne sont pas les mêmes.
  • Les mamans souhaitent inclure davantage le co-parent dans la gestion du quotidien du bébé.

Solution

Une solution numérique personnalisée en fonction de la date de conception du bébé, cette application centralise les informations de différents partenaires étatiques, ainsi que les 24 mesures en cours, et les organise en fonction du moment de vie du parent et de l’enfant.

Dotée d’un calendrier interactif, la solution assiste les deux parents, sur les dates et rendez-vous à ne pas manquer, comme l’entretien prénatal précoce et l’entretien post-natal.

Nous avons fait le choix d’inclure des éléments de langage rassurants, pour donner autonomie et confiance aux parents autant que possible.

Stratégie

  • L’application sera citée par tous les partenaires institutionnels ;
  • Un plan de communication est en cours par le cabinet ;
  • Nous avons constitué un panel de 1200 parents volontaires pour tester les deux produits 1000J depuis le mois de novembre 2020, nous les avons impliqués pour la construction de l’outil et nous souhaitons également les inviter à le tester et partager.

Concernant nos indicateurs d’impact, sur environ 800 000 naissances par an.

Nous cherchons à attendre à 6 mois 8 000 téléchargements.

  • Sur ces 8 000 téléchargements, nous visons un taux de rétention de 10 %. Le taux de rétention correspond au pourcentage d’utilisateurs actifs (dans une période définie dans le temps) sur le nombre de téléchargements.
  • Sur le nombre de visiteurs actifs, nous souhaitons connaître combien de parents sont engagés et reviennent sur l’application plus de 5 fois par mois.
  • Nous souhaitons savoir combien de parents recommandent l’application.

Nous souhaiterions aussi avoir un indicateur d’impact lié au bien-être et au soulagement que l’utilisation de l’application procure aux parents :

Pour les parents engagés sur l’application nous allons chercher à connaître :

  • Comment se sentent-ils après l’utilisation de cette application ?
  • Comment priorisent-ils ces informations par rapport à d’autres sources ?

L'équipe actuelle

Adrien Risser

Développeur

Un soupçon de Node.js, une pincée de données, et paf, ça fait du service public.

Benjamin Morali

Développeur web dans la start-up Archifiltre

Maritza Abreo

Coach

Perrine Garnault

Designer UX/UI