1000 premiers jours Blues

Aider les parents en difficulté psychologique qui on besoin d’écoute et les orienter vers les bons professionnels de santé

https://1000jours-blues.fabrique.social.gouv.fr

Contexte

En France, 30% des mères - et 18% des pères - disent avoir connu un épisode dépressif après la venue de leur enfant. 10 à 20% des femmes souffrent de maladie mentale après la naissance et jusqu’à un an après, dont environ 90% ne reçoivent pas l’aide dont elles ont besoin. On peut estimer qu’en France, plus de 100.000 femmes sont en grande détresse lors de l’année qui suit la naissance de leur enfant, et seulement la moitié d’entre elles trouve à qui s’adresser, indique le rapport des 1000 premiers jours.

Dans un parcours de grossesse, la DPP devrait pouvoir se prévenir dès la conception de l’enfant mais actuellement très peu de ressources communes existent tant pour la prévention que pour la prise en charge. Ce manque d’information global empêche les professionnels de santé de s’équiper face aux maux des jeunes parents, ces derniers étant tout aussi peu sensibilisés.

Le test de dépistage EPDS (Edinburgh Postpartum Depression Scale, en français l’échelle de dépression post-partum d’Édimbourg) sous-utilisé en France détecte et quantifie certains symptômes dépressifs et renseigne sur la probabilité de la maladie. Le diagnostic doit ensuite être confirmé ou infirmé par une évaluation clinique spécialisée.

Le problème a été longtemps masqué et est peu connu, d’où le manque de moyens systémiques en place pour y faire face.

Aujourd’hui la prise en charge d’une dépression post-partum coute à l’état 74 000€ (source https://www.ch-douai.fr/path/)

Problème

“En tant que nouvelle maman submergée, isolée, je rentre à la maison après l’accouchement et je me sens seule face à mon bébé et à nos besoins. Je commence à développer des signes de dépression ou de déprime, qui me détournent petit à petit de mon enfant, et qui provoquent des gestes et des attitudes anxiogènes envers lui ou moi ”

La solution

La solution vise à dépister au plus tôt les parents en souffrance et personnaliser leur prise en charge en fonction de leur localisation,  situation sociale et ressources.

Cettesolution numérique permet de garder le lien entre le professionnel et la patiente entre les deux pics de dépression, afin de faire le nécessaire pour que les difficultés maternelles ou la dépression soient traitées. Pendant le premier pic, la maman peut être encore à l’hôpital, alors que pendant le second pic la maman rejoint la maison. La solution mettra à disposition des professionnels et des parents le test EPDS comme outil de dépistage, partage de constat et alerte pour le professionnel, afin de reprendre contact avec les parents. Cet outil nous permettra non seulement d’avoir des données sur ces difficultés encore méconnues, mais aussi de s’assurer que les parents en souffrance reçoivent le traitement adapté. (Inclusif, l’outil s’adresse aux deux parents.)

Le service numérique prend la forme d’un widget, un petit élément graphique qui peut être intégré dans n’importe quelle application mobile ou site internet à forte influence. Le but recherché est de se rapprocher des parents sans attendre d’eux qu’ils visitent un site en particulier dédié à la DPP.L’outil permet l’auto-diagnostic en ligne, l’accompagnement et l’orientation du parent en situation de fragilité.

L’application mobile 1000 jours est un canal d’acquisition pour ce module, mais celui-ci peut être utilisé également par les partenaires qui souhaitent l’intégrer à leur dispositifs numériques. Ils sont déjà plus d’une quinzaine à l’avoir intégré.

La stratégie

L’objectif du service est de venir en aide au plus grand nombre de parents souffrant de difficultés maternelles y compris la DPP. Pour y arriver le service, par l’intermédiaire, doit être présent sur un grand nombre d’applicatifs visités par les parents.

Une fois le diagnostic réalisé, il convient de tenter de rentrer en contact avec les parents ayant atteint le seuil critique de l’échelle EPDS. Une fois le contact établi le service par l’intermédiaire d’un contact humain - contact assuré par la présidente de l’association reconnue d’utilité publique Maman Blues - les parents sont accompagnés dans leur souffrance grâce à l’écoute, le partage de ressources et de conseils ainsi que la mise en relation localement avec des professionnels de santé reconnus pour leur sensibilité à la DPP.

L’impact recherché à 6 mois :

  • Au cours des 15 premiers mois nous avons réussi à tester 45000  parents nous souhaitons atteindre 90000 en 6 mois (x2)
  • Actuellement 1 à 2 parents par jour sont aidés  (conversation email, téléphone, sms pour échanger sur le résultat du test)  nous souhaitons passer à 4 parents aidés* par jour. On passerai grâce au fast  de 710 à 1500 parents aidés
  • Actuellement sur les 710 parents aidés seulement 10% intègrent un parcours de soin c’est à dire 71 nous souhaitons passer à 150
  • Actuellement 75% de parents dépistés ne prennent pas contact avec nous (churn), ceci peut paraître énorme mais s’explique par la pathologie elle même cependant nous souhaitons baisser ce taux de 75% à 70% il s’agira d’une montée du taux de conversion  modérée mais réaliste avec des grands impacts sur le nombre de parents aidés par jour.
  • Actuellement un parent présentant de risques peut aussi consulter et trouver nos ressources utiles (annuaire de pro, explications de différences entre baby blues et DPP etc, numéros gratuits, webinaires ) actuellement 50% des parents  consultent ces ressources nous souhaitons augmenter le nombre de parents trouvant les ressources utiles : +1661
  • On estime que si la prise en charge de la DPP a un coût de 74K€ par parent avec cette prise en charge plus tôt nous estimons au moins avoir généré une économie de 10% à date donc au moins 525 K€. Si on oriente 150 l’économie estimée est de 1 million

*Aidé: Un parent ayant eu un  contact avec notre partenaire Maman Blues par téléphone, chat, sms, email, pour échanger sur le résultat obtenu sur le test et identifier le premier pas à faire par le parent selon sa situation actuelle.

1000 premiers jours Blues est portée par Fabrique numérique des ministères sociaux.

Ce service numérique est sponsorisé par Direction générale de la cohésion sociale

Contacter l'équipe.

Indicateurs de qualité
  • Bonnes pratiques : suivies
  • Accessibilité : non conforme
  • Sécurité : niveau inconnu

En savoir plus sur nos indicateurs

L'équipe

Adrien Risser

Développeur

Un soupçon de Node.js, une pincée de données, et paf, ça fait du service public.

Eric Heijligers

Lead Product manager

Love ANDRIEU

Intrapreneure

Attachée d’administration politiques publiques de cohésion sociale

Maxime Lecoq

Product Manager

Product Manager 1000 jours

Wanda Hervieu

Chargée de support 1000J_Blues

Infirmière en santé mentale