CoMobi

Améliorer le déplacement des personnes isolées sur les territoires peu denses grâce au covoiturage solidaire

http://comobi.fr
  • L'équipe est portée par L'Incubateur des Territoires (ANCT)
  • L'équipe est sponsorisée par Agence Nationale de la Cohésion des Territoires
  • Contacter l’équipe.
  • Les statistiques d'usage ne sont pas encore disponibles.
  • Le code source est libre.
  • L’équipe ne communique pas encore sur son budget.
  • Le suivi des bonnes pratiques de ce produit n'est pas encore disponible sur Dashlord.

CoMobi outille les territoires peu denses pour déployer du covoiturage solidaire, basé sur les trajets régulièrement effectués en voiture, pour les personnes isolées et dépourvues de moyens de déplacement.

Le constat

Dans les milieux ruraux, en l’absence d’un maillage des transports en commun suffisant, les populations fragiles, pour la plupart non véhiculées, sont dans une situation d’isolement. Par exemple, cela concernait 10% de la population totale du Lot (notre territoire initial d’expérimentation), soit 17.000 personnes qui éprouvaient des difficultés à trouver un emploi, à accéder à des soins ou des services collectifs ou encore effectuer des démarches administratives.

Des offres de transport alternatives - auto-partage, covoiturage, etc. - existent grâce aux solidarités locales, mais sont peu connues et/ou sous-utilisées. La fracture numérique rend les solutions numériques existantes difficilement utilisables dans ces territoires. Enfin, les problèmes de mobilité ont des répercussions sur l’attractivité du territoire et l’accessibilité des services et des entreprises.

Le produit développé

L’équipe beta.gouv.fr derrière CoMobi a développé un outil minimaliste permettant à un territoire peu dense d’expérimenter la mise en place de covoiturage solidaire simplement et à moindre frais.

L’outil permet actuellement :

  • aux conducteurs, de proposer leurs trajets réguliers,
  • aux passagers, de consulter la liste des trajets qui correspondent à leur besoin de déplacement,
  • aux passagers, de contacter un conducteur soit en direct, soit via l’équipe du service local qui fait ensuite la mise en relation,
  • aux gestionnaires du service au sein de la collectivité, de prendre les demandes de trajets par téléphone (optionnel),
  • aux gestionnaires du service au sein de la collectivité, de rechercher et contacter les conducteurs qui correspondent à une demande de trajet.
  • Permettre à tout territoire de déployer l’outil de manière autonome, et ce, sans besoin de développeur.se.s informatiques.

Les améliorations qui pourraient être apportées :

  • Afficher aussi les trajets publiés sur les plateformes de covoiturage et renvoyer vers elles pour la réservation ;
  • Permettre aux plateformes de mobilité d’afficher nos trajets sur leur plateforme ;
  • Outiller d’autres dispositifs de mobilité en zone peu dense, comme le Transport d’Utilité Sociale par exemple, de manière à proposer une panoplie d’outils aux territoires ;
  • Afficher les transports en commun existants ainsi que l’offre de transport à la demande.

Un outil d’expérimentation à moindre coût du covoiturage, pas un opérateur de covoiturage.

L’outil que développé est très minimaliste et n’a pas vocation à s’enrichir de fonctionnalités complexes, habituellement attendues d’un opérateur de covoiturage. Notamment, nous ne proposerons pas de messagerie interne, de paiement en ligne, d’application mobile…

L’outil est adapté à un territoire qui souhaite tester l’accueil du covoiturage dans sa population, sans investissement financier et avec un investissement humain modeste. Il permet à des collectivités de prendre en charge des demandes de personnes coupées des moyens de transports et/ou d’internet, et d’offrir à la population un service solidaire, basé sur l’entraide bénévole.

Pour un usage plus avancé, par exemple des campagnes d’incitation au covoiturage, des accès par entreprise… ou simplement un service plus complet aux utilisateurs, nous invitons les territoires à se rapprocher de l’un des opérateurs de covoiturage existant.

Des expérimentations sur des territoires

Une première expérimentation dans le Lot

Le Lot est le territoire pilote qui a mené à la création de cet outil simple de covoiturage solidaire, par la mise en place du service Lotocar. L’expérimentation a été lancée par le préfet du Lot, dans le cadre de l’opération Carte Blanche de la Direction interministérielle de la transformation publique (DITP), avec un accompagnement de beta.gouv.fr et un financement de l’ADEME.

Le service de covoiturage solidaire a été lancé en mars 2019. Au bout de 8 mois d’activité, Lotocar :

  • répondait à des demandes de trajets ponctuels et gratuits (RDV médical, entretien, courses…),
  • répondait à des demandes de trajets récurrents (formation, nouvel emploi…), avec partage de frais possible, à voir entre les protagonistes directement,
  • comptait 400 conducteurs solidaires inscrits,
  • avait reçu 350 demandes de trajets,
  • avait été sollicité par 2 autres territoires pour y déployer le dispositif.

À fin 2020, la préfecture le Lot n’a pas pu maintenir en poste la personne chargée du déploiement de Lotocar et aucun repreneur n’a été trouvé pour le service, qui semble amené à fermer, malgré un usage qui se maintient.

Une seconde phase d’expérimentation à partir du février 2021

Suite au transfert du produit dans l’incubateur de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), une nouvelle équipe s’est construite pour tenter de déployer l’outil plus largement. Une série d’interviews ont été réalisées auprès de différents acteurs et actrices : Régions, Communautés de Communes de moins de 50K habitants, Communes, Associations et Services de covoiturage.

Deux instances ont été déployées :

  • à Valberg dans les Alpes-Maritimes
  • dans le Tarn depuis le 22-02-2021

Nous n’avons pas été en mesure de déployer davantage d’instances et de prouver un réel intérêt pour l’outil. En effet, l’outil numérique ne suffit pas et il est nécessaire d’animer un réseau et de convaincre les personnes habitantes sur le territoire.

Ce que nous retenons en quelques mots

Avant de vous lancer, nous vous recommandons d’étudier les axes suivants :

  • quel public viser pour commencer : les jeunes, les seniors, les personnes en recherche d’emploi et / ou en formation
  • comment les atteindre et les convaincre : accompagner ces usagers au changement (méthode, animation et communication)
  • animer un réseau en faisant contribuer le tissu associatif et des bénévoles : former des bénévoles et publics cibles à savoir et pouvoir bouger… et à former !
  • élargir le public visé, une fois que cette première cible est convaincue

Comment déployer l’outil ?

Les instances sont encore déployables en suivant la documentation proposée sur le dépôt du projet.

L'équipe

Audrey Bramy

Développeuse / PO

Ingénieure Informatique de formation, je me dirige vers le rôle de Product Owner au sein de Beta Gouv.

Daniel Balmy

Intrapreneur / Mentor / Chargé de développement

Linchpin mindset, fighting mediocrity, the status quo… and the lizard brain!