UrbanVitaliz (Friches)

Faciliter la réhabilitation des friches urbaines

https://urbanvitaliz.fr/
  • L'équipe est portée par L'Incubateur de Services Numériques (DINUM)
  • L'équipe est sponsorisée par Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement , Direction générale de l'Aménagement, du Logement et de la Nature , Agence Nationale de la Cohésion des Territoires , Direction interministérielle du numérique
  • Contacter l’équipe.
  • Les statistiques d'usage sont disponibles.
  • Le code source est libre.
  • Le budget est ouvert.
  • Le statut d'accessibilité du produit est : non conforme
  • L'équipe n'a pas encore réalisé ou publié son atelier d'analyse de risques.
  • Le suivi des bonnes pratiques de ce produit n'est pas encore disponible sur Dashlord.

Le problème : beaucoup de friches restent inutilisées pendant qu’on artificialise des sols naturels et agricoles. Les collectivités sont souvent bloquées dans leurs projets de réhabilitation par la complexité à affronter.

L’enjeu de la lutte contre l’artificialisation des sols

L’artificialisation des sols pose de nombreux problèmes écologiques : perte de surfaces agricoles, de biodiversité, imperméabilisation des sols ; ainsi que des difficultés d’aménagement : augmentation des besoins en déplacements, en infrastructures…

Le gisement foncier en friche représente un excellent potentiel de surfaces déjà artificialisés pour l’accueil de nouveaux projets, d’autant que les volumes sont conséquents. On estime que 6.500 friches font l’objet d’une volonté de réhabilitation en métropole à l’instant T.

Les territoires peu denses et au marché foncier détendu ne se réapproprient pas leurs friches

Beaucoup de friches situées dans des “petites” communes et intercommunalités restent à l’abandon pendant des années. En zone au marché foncier détendu, ces espaces ne se renouvellent pas sans intervention de la puissance publique car les couts de remise en état empechent la rentabilité de tels projets.

Les élu·e·s et technicien·ne·s de la collectivité, lorsqu’iels ont la volonté de voir une friche résorbée, font alors face à une grande complexité. Ce ne sont pas des spécialistes des friches, ils vont rencontrer de nombreux blocages : par où commencer, quelle est la prochaine étape ? Quels financements existent, sont disponibles pour mon projet ? Quels acteurs publics ou privés peuvent m’aider, avec quelles prestations ? Quels outils m’aideraient ? etc.

Le problème principal adressé par UrbanVitaliz : les collectivités et porteurs de projet en zones détendues sont souvent démunis face à la complexité des démarches à mener, la diversité des outils et acteurs à contacter pour enclencher la revitalisation d’une friche.

Dans la situation actuelle, certaines collectivités renoncent à débloquer les gisements foncier en friche, ou perdent beaucoup de temps et d’argent à défaut de maîtriser les processus.

Coté acteurs publics locaux qui interviennent sur les friches, beaucoup déplorent un manque de visibilité sur les projets friche des territoires, une difficulté à la suivre dans la durée et l’enjeu de la coordination à plusieurs acteurs intervenant.

La solution : UrbanVitaliz oriente les collectivités de manière personnalisée sur leurs projets de réhabilitation de friche, en collaboration avec les acteurs publics locaux

Après une phase d’investigation de mars à mai 2020, la construction du service a débuté fin 2020.

Grace à une plateforme numérique sur-mesure et une équipe composée notamment d’urbanistes, UrbanVitaliz donne des recommandations d’actions à la collectivité, en fonction du projet qu’elle lui a soumis et des caractéristiques de la friches. Elle oriente ainsi vers les acteurs, dispositifs, financements, prestations, outils et stratégies disponibles, susceptibles de débloquer le porteur de projet. En moyenne, une collectivité qui sollicité UrbanVitaliz reçoit 5 recommandations qu’elle sera libre de mettre en pratique comme elle le souhaite.

De plus en plus, les acteurs de l’ingénierie publique locale prennent part à cet accompagnement des dossiers-friche déposés sur la plateforme. Il s’agit notamment, selon les territoires, des DDT, EPF, agences d’urbanisme etc. Ces acteurs y trouvent plusieurs bénéfices : connaissance approfondie des dossiers déposés sur leur territoire, historisation et suivi dans le temps, coordination multi-acteurs etc. Leur participation permet aussi d’enrichir le suivi des projets grace à une connaissance locale, une vision de territoire et une présence sur le terrain.

Stratégie de développement et déploiement du produit

En date d’octobre 2022, le développement d’UrbanVitaliz repose sur 3 axes :

  • Poursuivre le déploiement auprès des collectivités. En 2 ans, 180 projets ont été déposés sur la plateforme, les principaux canaux de communication sont les réseaux locaux, notamment animés par les DDT, préfectures et antennes ANCT, les réseaux type Petite Ville de Demain (PVD), le bouche à oreille.
  • Embarquer davantage d’acteurs publics locaux dans le suivi des projets déposés sur la plateforme. L’équipe d’UrbanVitaliz contacte en direct certains acteurs locaux en fonction des dossiers reçus (DDT notamment). D’autres sollicitent un accès après avoir découvert le service via des réseaux locaux, des communications des ministères de tutelle, sur les réseaux sociaux…
  • Agréger une vision nationale des friches “qui bougent” à disposition des décideurs publics. UrbanVitaliz rassemble une quantité importante de données sur les projets reçus et a vocation, à terme, à voir passer la majorité des projets de réhabilitation de friches en France. C’est donc une opportunité unique de faire parler ces données, notamment en créant des tableaux de bord et analyses thématiques : principaux freins, typologie de projet etc.

Un pas de côté : lancement minimal de Reco-Co, pour permettre à d’autres secteurs thématiques de bénéficier du même outil de travail pour conseiller des projets complexes

Plusieurs interlocuteurs sur d’autres thématiques (mobilité, écoquartiers, agents DDT…) ont manifesté leur intérêt à utiliser UrbanVitaliz pour faire de l’accompagnement dans la durée sur d’autres sujets que les friches. Face au manque d’outils sur ce sujet complexe, l’équipe UrbanVitaliz a produit une version minimale de l’outil générique, nommé Reco-Co, qui permet de créer d’autres portails thématiques de recommandations, à l’initiative d’autres métiers et organisations publiques.

La mise en place d’un portail Reco-Co est réalisée gratuitement pour des administrations publiques qui disposent déjà d’une communauté susceptible de l’utiliser.

Il est important de noter qu’en l’état actuel du financement et du portage d’UrbanVitaliz, l’enjeu premier de l’équipe UrbanVitaliz reste de favoriser la réhabilitation d’un maximum de friches et donc que les ressources allouées à Reco-Co sont très limitées.

Contact de l’équipe : friches@beta.gouv.fr

L'équipe

Amélie Quillet

Chargée de déploiement

Anouk Jeanneau

Urbaniste / Chargée de déploiement

Guillaume Levieux

co-responsable portefeuille produits

Toujours fan des volcans et de ceux qui vivent dessus.

Perrine Rutkowski

Intrapreneure

Quentin Danneville

Développeur

Développeur full stack

Raphael Marvie

Dev, Op, touche à tout

Salomé Deschênes

Urbaniste et chargée de déploiement

Yoann Magnin

Responsable de portefeuille DGALN