CartoBio

Ouvrir, enrichir et partager les données parcellaires de l’agriculture biologique

https://cartobio.org

Le problème

CartoBio répond à un problème auprès de différents acteurs.

Le grand public, la recherche : absence d’informations géographiques pour mener à bien des programmes de recherche et de politiques publiques. Ces informations sont par exemple nécessaires pour réaliser des études poussées sur l’impact du bio sur la santé, l’environnement (qualité de l’eau, biodiversité) et l’adaptation des politiques agricoles locales.

L’administration : au niveau national, le MASA souhaite se baser sur des données géographiques pour fiabiliser le paiement des aides PAC bio. Au niveau territorial, les DDT font face à des risques juridiques et au caractère chronophage des décisions qui concernent les aides PAC bio.

Les organismes de certification : ils regrettent l’absence de supports géographiques pour établir les certificats et les attestations de productions végétales. Cela se traduit par une surcharge de travail lors des audits, ainsi que pendant les périodes de télédéclaration et d’instruction des aides PAC.

Les agriculteurs et agricultrices : ils sont confrontés à la recopie régulière des mêmes informations, ce qui est chronophage et fastidieux pour eux.

La solution apportée

CartoBio constitue et diffuse des données géographiques du parcellaire bio ; certifiées et interopérables entre les acteurs de la certification en agriculture biologique.

Cela prend la forme d’une application web à destination d’agriculteurs, d’agricultrices et des employés d’organismes de certification en agriculture biologique. Elle se synchronise à plusieurs sources de données géographiques pour éviter la recopie d’information (éditeurs de logiciels agricoles, TéléPAC, nCVI…) et favoriser leur diffusion (instructions des aides PAC, observatoires bio, autres aides…).

Concernant la diffusion au plus grand nombre, CartoBio met à disposition un jeu de données anonymisées en Open Data.

Les partenaires

CartoBio est initié et porté par l’Agence Bio et l’Institut Nationale de l’Origine et de la Qualité (INAO).

Le projet est soutenu par la Direction du Numérique (DINUM), le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire (MASA) et le Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires (MTECT). Le projet est soutenu financièrement par l’Office Français de la Biodiversité (OFB) dans le cadre du Plan Ecophyto.

Collaboration avec l’Agence des Services et Paiement (ASP) qui éditent les logiciels TéléPAC et ISIS ; les Douanes qui éditent le Casier Viticole Informatisé (nCVI) ; les Directions Départementales des Territoires (DDT) ; les Organismes Certificateurs ; les acteurs du monde agricole (Cerfrance, Chambres d’agriculture, syndicats agricoles…) ; les éditeurs de logiciels agricoles (Geofolia, MesParcelles, …).

La Stratégie

CartoBio s’appuie sur la collaboration avec les Organismes Certificateurs pour constituer sa base de données géographique. Nous nous basons sur l’annualité du contrôle bio pour atteindre un parcellaire complet d’ici la fin de la campagne PAC 2024.

Afin d’éviter la recopie de données, CartoBio cherche à se connecter à tous les services contenant de l’information géographique utilisés par les agriculteurs — des références cadastrales textuelles du nCVI jusqu’aux découpes précises des outils de gestion de parcellaires.

Enfin, concernant le jeu de données en open data, il est aujourd’hui disponible au téléchargement dans sa version brute sur Data.gouv. L’objectif est de rendre les données intelligibles pour tous via la création d’une interface de visualisation.

Historique du projet

CartoBio a été initialement proposé par l’Agence Bio & INAO auprès du programme Entrepreneur d’Intérêt Général (EIG), avant d’être incubé par la DINUM sous le programme Beta.gouv.fr. Découvrir le défi EIG 2019

La première version du projet est d’abord destinée uniquement aux Organismes de Certification, comme un outil supplémentaire de préparation de leur contrôle. L’impact n’a pas été concluant, expliqué par un manque de prise en main de l’outil par les utilisateurs.

En 2021, le projet est redéveloppé en étroite collaboration avec le MASA et le Cebio dans le cadre des aides PAC Bio. CartoBio vise à remplacer l’attestation de production végétale, et d’anticiper l’augmentation du nombre d’engagements en bio.

Le projet sera intégré au sein de l’Agence Bio à l’horizon 2024.

Vous êtes intéressé.e par le projet ? Contactez-nous !

L'équipe

Anne-Sophie Tranchet

Designer UX/UI

Concevoir pour toutes et tous

Aymeric Maillard

Intrapreneur

Juliette Palumbo

UX Researcher, PO, facilitatrice

Mathilde Petit

Cheffe de Produit

Roxann Khelif

Chargée de déploiement & support utilisateur aux Organismes Certificateurs Bio - CartoBio

Thomas Parisot

Software Designer

Vivre un futur désirable.