Signaux Faibles

Mieux cibler les interventions en remédiation de l’État vers les entreprises en difficulté

Le produit est en accélération, il n'est pas encore accessible au public.

La problématique

L’instauration des 22 Commissaires au Redressement Productif (CRP) en 2012 a permis de mieux coordonner l’action de l’État dans l’accompagnement des entreprises en difficulté sur les territoires (en particulier, les PME et ETI de moins de 400 salariés). Leur action permet d’assurer un accompagnement continu et vigilant des cas d’entreprises en difficulté ou en restructuration. Toutefois, le CRP est encore parfois sollicité à un stade avancé de difficulté, ce qui peut limiter le nombre de leviers à actionner pour accompagner l’entreprise et diminuer les chances de succès.

Les administrations publiques détiennent ensemble des données d’une grande richesse sur la situation économique, financière et sociale des entreprises. L’enjeu du projet « Signaux faibles » est de croiser ces données et de les traiter statistiquement avec un algorithme adapté qui détermine une probabilité de défaillance à 12, 18 et 24 mois. La création d’un outil numérique de détection permettra d’envoyer des alertes aux différentes administrations en mesure de proposer une offre de service aux entreprises concernées.

Au-delà des enjeux techniques (identification des données pertinentes, élaboration de l’algorithme), il s’agit également de faire évoluer le mode de travail des services concernés en décloisonnant davantage les services publics et parapublics afin de développer une offre de service centrée sur l’entreprise, tout en préservant la confidentialité de ces informations.

Le défi : détecter en amont la défaillance d’entreprises en utilisant au mieux l’ensemble des données dont disposent les administrations et opérateurs de l’État

La détection de signaux faibles, qui indiquent une dégradation de la situation de l’entreprise, permet d’identifier de façon plus précoce les entreprises sur lesquelles des actions d’accompagnement peuvent être proposées au chef d’entreprise. Les innovations portent sur :

  • La mise au point d’un algorithme de détection qui utilise les données et variables pertinents et détecte efficacement les entreprises en difficulté (données URSSAF, DIRECCTE, Banque de France etc.) ;
  • Le développement d’un système informatique de chargement de données capable de rafraichir régulièrement et automatiquement les données à partir des bases opérationnelles. L’objectif est de détecter dynamiquement 2 à 5 nouvelles PME par mois à l’échelle de la Bourgogne Franche-Comté.

Impacts attendus en matière de transformation numérique : une action de l’État déconcentrée encore plus efficace pour accompagner les entreprises fragilisées. À terme, c’est un véritable « réseau social sécurisé » centré sur l’entreprise qui est amené à devenir l’outil quotidien des acteurs publics mobilisés autour des entreprises en difficulté.

Céline Rouot
Statisticienne

Fabricante de data

Christophe Ninucci
Entrepreneur d'intérêt général

Développeur 4WD

Ivan Collombet
Responsable de produit

Expérimente le marketing GtoG

Pierre Camilleri
Entrepreneur d'intérêt général

Data-Scientist

Pierre Pezziardi
Entrepreneur en résidence

Débureaucratisation et Rock & Roll

Stéphanie Schaer
Intrapreneuse

Au service des entreprises en difficulté

Tiffany Yozgadalian
Chargée de développement

Mission : sauver les entreprises qui vont mal.