search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

SignalConso

Faire baisser le nombre d'anomalies rencontrées par les consommateurs

Le produit est en accélération, il est disponible sur https://signalconso.beta.gouv.fr.

Trop d’anomalies aujourd’hui ne sont pas remontées

Plus de 60 millions de consommateurs fréquentent quotidiennement près de 10 millions d’établissements. Et pour contrôler le droit des consommateurs ? Moins de 3 000 agents de la DGCCRF.

Malgré l’action des enquêteurs, toutes les anomalies ne peuvent pas être détectées, en particulier les plus mineures et récurrentes, qui pourtant irritent et lèsent les consommateurs dans leur quotidien (absence de prix dans un magasin, une date limite dépassée sur un produit, la présence d’un produit signalé en retrait/rappel, l’absence de l’étiquette de composition sur un vêtement…).

Or, le consommateur est l’acteur le mieux placé pour repérer de possibles anomalies et pour faire valoir ses droits.

Signaler pour faire agir les professionnels

L’outil accompagnera le consommateur avant, pendant et après ses achats, et lui permettra de signaler les problèmes rencontrés dans sa vie de tous les jours (chez son épicier, dans un bar..)

Simple : Un pas-à-pas pour guider le consommateur afin de signaler rapidement son problème et lui faire connaître ses droits. Le cas échéant, l’outil conseillera sur les démarches à faire en parallèle du signalement.

Transparent : Les professionnels concernés pourront prendre connaissance des signalements et corriger les anomalies spontanément, sans sanction.

Si les signalements sont trop nombreux ou fréquents pour un établissement, les enquêteurs de la DGCCRF interviendront auprès des professionnels.

L’impact social recherché est une baisse significative des anomalies rencontrées par les consommateurs et une responsabilisation accrue des professionnels.

Une démarche pour les consommateurs

Le lancement du service s’appuiera sur des consommateurs, des associations de consommateurs, les services de la DGCCRF, ainsi que des associations interprofessionnelles et des entreprises intéressées pour faire avancer la démarche.