search mail facebook github rss twitter google + cross linkedin

Tchap

Proposer une messagerie instantanée, sécurisée et souveraine aux agents publics

https://tchap.beta.gouv.fr/

Contexte

Tchap s’est lancé en avril 2018 et compte aujourd’hui 235 000 utilisateurs. L’application est disponible sur Android, iOS et le web. Tchap est à destination de l’ensemble des agents des trois fonctions publiques (territoriale, hospitalière et centrale).

En mai 2021, BetaGouv reprend Tchap pour accompagner l’équipe dans son accélération.

Problèmes

Le besoin de messagerie instantanée entre agents publics se développe. Ils ont besoin de collaborer et de partager autour d’intérêts communs inter-administrations de façon directe et informelle. Mais les agents publics n’ont pas accès à une solution métier et utilisent des solutions du marché grand public où ni la sécurité, ni le stockage des données ne sont maîtrisés ce qui peut donner lieu à des fuites d’information.

Solution

Logiciel de messagerie sécurisé qui met en relation les agents publics entre eux via un annuaire sécurisé. Il permet la création de salons privés et de forums publics thématiques, ainsi que l’échange direct entre deux personnes.

Stratégie

Indicateurs d’impact

Les indicateurs d’impact pour Tchap sont les utilisateurs actifs (une connexion au service/semaine) et les messages envoyés. Le proxy actuel pour les utilisateurs actifs sont les inscriptions.

Objectif décembre 2021 : 500 000 inscriptions et 6 millions de messages par mois. Objectif du produit : 2 millions d’utilisateurs actifs.

L'équipe

Angelo Chiacchio

UX designer

Designer numérique et associé chez NoDesign.

Anna-Livia Gomart

Chief Product Officer Tech BetaGouv

Minimum effort, maximum impact.

Caroline Lawson

Recherche Utilisateur

Clémence Lopez

Chargée de déploiement

Retrouvez-moi sur Tchap ;)

Julien Dauphant

Chief Technical Officer BetaGouv

Chercheur de simplicité

Juliette Dixmier

Chargée de déploiement

Léo Mora

Développeur

JavaScript frontend/backend developer. React lover.

Raphaël ALLOUCHE

Ops

DevOps, plus Ops que Dev, mais un peu Dev quand même